menu du haut

4 champions qui ont marqué l’histoire de Yamaha

Le premier champion est Phil Read, je l’ai choisis car il a marqué l’histoire du Continental Circus dans les années 60.  C’est un personnage controversé plutôt rebelle comme on pourrait en voir de nos jours.

Phil Read dont le surnom est le » prince de la vitesse » ou « speedy Read » débute en grand prix par hasard, il est choisis pour remplacer Derek Minter.

Il roule en catégorie 250.

Il se fait remarquer par ses excellents résultats  et l’année suivante il roule dans la team Yamaha.

L’année d’après en 1964, il devient champion du monde devant Jim Redman et sa Honda.

Il eut le titre car il gagna 4 des 5 dernières courses.

la saison suivante  Phil Read conserva la couronne mondiale et réalisa le doublé.

En 1966, il finit vice champion du monde derrière Mike Hailwood qui était vraiment trop fort, Hailwood gagna 10 des 12 grands prix.

Pour l’année 1967, Phil Read ne se laissa pas  abattre et il eut le même nombre de points que Hailwood au championnat. Hailwood fut sacré pour un plus grand nombre de victoires

En 1968, Phil Read montra qu’il avait du caractère et désobéi à Yamaha. Le deal était pourtant simple Phil Read devait gagner le titre 125 ce qu’il assura 2 grands prix avant la fin. Par contre il devait laisser le titre à son coéquipier bill Ivy, Phil Read batti à la loyale Bill Ivy .

Yamaha est Phil Read se sépare en 1969, Phil en profite pour réaliser un projet plus personnel, le développement d’une moto anglaise, il est engagé en tant que pilote et consultant.

Il ne participa qu’a 3 ou 4 courses en 2 ans.

Il ne reprit vraiment la compétition qu’a partir de la saison 1971.

Yamaha s’étant retiré il reprit la compétition sur une Yamaha compet client et il finit champion du monde. Il ne reçut aucune pièce de Yamaha Factory.

En 1972, Phil Read réussit à se faire  recruter par la firme Mv Agusta au côté de Giacomo Agostini.

Phil Read fut recruté pour lutter contre les japonaises qui était vraiment puissante  et rapide.

 

Phil  roula en 350 pour l’année 1972  et il n’eut  pas accés à la 500 avant 1973. Read battit Agostini dans la catégorie reine en 1973 et en 1974 . C’est le dernier titre d’une moto 4 temps avant la période Motogp

En 1975, il finit second dérrière Agostini.

Il fut intronisé au grand prix Legend en 2002, comme un petit clin d’œil il s’agit de l’année de retour des 4 temps.

 

Le second champion que je voudrais vous présenter est Christian Rayer .

Il est né en 1945. Au tout début  des courses de trial c’est un sport pratique quasi exclusivement par des anglais, les pilotes était anglais comme  Sammy Miller qui remporta 6 titres de champion du monde, Mick Andrews, Gordon Farley   et les machine elles aussi.  Norton, Triumph, Matchless.

Et c’est Christian Rayer qui va changer tout ça.

Christian Rayer débute les courses de trial au début des années 60.

Il sera sacré champion de France en 1965 au guidon d’une Greeves

Il est le principal rival de l’anglais Sammy Miller en championnat d’Europe et en Ecosse, il pilote une Montesa cota 247

Il a marqué l’histoire de Yamaha .

En 1968, l’année ou la moto  moderne commence, les japonais vont tout révolutionner.

La Honda four qui a comme surnom la 4 patte est sorti cette année-la au Salon de Tokyo.

Christian Rayer embauché par Yamaha Japon va aider à mettre au point la première trial de la marque au diapason. J’ai nommé la TY 250. C’est une trial, elle est sorti en 1973.

La TY 250 à un style passe partout parfaite pour un père de famille. C’est évidemment une machine redoutable en compétition. Elle gagne 2 courses dans le championnat européen de 1973.

Tout comme Sammy Miller, Rayer est un pilote complet. Il fait de l’enduro et en 1977 il participe à la course Abidjan-Nice. Il participe aussi à l’enduro du Touquet  et au Paris-Dakar avec Gilles Comte.

Christian Rayer est un excellent mécanicien, il réalise et vend des kits pour booster les Yamaha.

Si vous voulez découvrir les aventures de Christian Rayer vous pouvez trouver son livre : «  le parfum de l’au-delà «  il est en vente chez libramoto .

Le troisième champion dont j’aimerais vous parler à lui aussi marquer son  époque il s’agit du suédois Hakan Andersson.

Hakan Andersson est un champion de motocross, il est né le 29 juin 1945 à Uddevalla  dans le royaume de Suède.

Il débute sa carrière dans le championnat du monde au guidon d’une Husqvarna  pour l’équipe officielle. Il finit second du championnat du monde 1971 derrière Joel Roberts qui était sur Suzuki.

Il est engagé par Yamaha en 1972, pour aider à développer une nouvelle machine qui a une suspension innovante car elle a utilisé une seule suspension,  il finit à la seconde place du championnat du monde 72 dérrière Roberts.

En 1973, la Yamaha surclasse toute les autre machines et Andersson finit logiquement champion du monde devant Adolf Weil et Heikki Mikkola.

Il est vainqueur en 1974 du motocross des nations avec ses compatriotes  Bengt Aberg, Ake Jonsson et Arne Kring . En 1975 Andersson  finit à nouveau vice champion du monde derrière Harry Everts, le père du grand champion Stefan Everts  10 fois champion du monde .

Il finira sa carrière en 500 cm3 sur un Husqvarna

Enfin le dernier champion que je vais vous présentez est tout aussi attipique il est français et a fait honneur à Yamaha, j’ai nommé Cyril Neveu.

Cyril Neveu, n’est pas très connu du grand public pourtant il est le premier vainqueur de l’histoire du Dakar en 1979 sur une XT 500 il réalise le doubler en 1980.

L’année suivante Cyril neveu quitte son gros mono et décide de rouler sur une Honda.

La Honda va avoir énormément de problèmes de fiabilité du coup il va énormément souffrir lors de cet édition. Il va arriver à plusieurs reprises dans la nuit  chose très rare pour un vainqueur . Malgré la casse d’un moteur il vit le lac Rose et Dakar mais il finit à la 25 eme place.

En 1982, les problèmes mécaniques sont réglés et il domine toute la course et d’adjuger la victoire à Dakar.

Il finit 10 eme en 1983, 4 eme en 1984 et 5 eme en 1985.

Il gagne la course en 1986.

Il gagne la légendaire édition de 1987, grosse bagarre entre Cyril neveu, Hubert Auriol et Gaston Rahier . Neveu est sur Honda, Auriol sur Cagiva et Rahier sur BMW.

A l’avant-dernière étape Auriol est en tête et il a  une énorme avance  mais il fait une terrible chute lui facture les 2 chevilles. Avec énormément de courage, il finit l’étape mais il ne peut pas continuer et il doit abandonner sous les yeux des journalistes, en larme. Il laisse donc le champ libre à Cyril qui s’adjuge son 5 eme et dernier titre.

Il participe à l’édition 1988 mais suite à une blessure il ne peut continuer c’est son premier abandon en 10 ans de course.

En 1989, il revient chez Yamaha et  il pilote une  YZE 750. Il a comme coéquipier Stéphane Peterhansel. Il termine cette édition à la 5 eme place. Toujours chez Yamaha en 1990, Cyril n’arrive plus à tenir le rythme des meilleurs .

En 1991, il tente l’aventure Cagiva ayant perdu pas mal de motivation, il décide de raccrocher le Dakar.

Cyril fait sa reconvertion en temps qu’organisateur de course avec Jean Christophe Pelletier comme financier.

Ils organisent le Rallye optic 2000 en Tunisie et le Rallye OPRIC du Maroc. Il participe à la création du tour de la Corse en Jet offshore, il créé aussi le championnat de France d’endurance  Jet.

+33 (0) 762635195