menu du haut

accessoires

A l’époque, les pages constituant le catalogue des accessoires destinés à la moto ne devaient pas être très nombreuses.

 

Tout d’abord, il fallait penser au côté pratique de la chose. Comment transporter ses affaires lorsqu’on pilote une moto ? Je me rappelle le récit anecdotique de mes propres parents qui étaient partis en voyage de noce en 1952 à moto avec une valise en carton située  entre le conducteur et le passager. Ma mère avait  un beau manteau blanc. Le voyage de retour se termina dans le fossé, heureusement la chute fut sans gravité, seul le manteau fut irrécupérable !

 

Vous voyez où je veux en venir, il fallait accrocher des sacoches sur les 2 roues !

 

Les sacoches étaient fixées avec des lanières ou lacets qui passaient sur ou sous la selle. Ces espèces de musettes pouvaient ressembler aux sacoches style cowboy, ce n’est que bien plus tard qu’elles seront accrochées avec des supports de chaque côté du véhicule. Ces  cartables pouvaient être réalisés en coton grossi er, en cuir et même  en carton bouilli pour les trousses à outils par exemple. Dès que l’on pu arrimer un sac sur le réservoir se fut la naissance de la sacoche de réservoir.

 

Il fallait penser à protéger également la moto des chutes mais aussi du vol. Il était important de précautionner le moteur, en fait la partie primordiale et la plus chère du véhicule, les motards achetèrent donc des pare carter.

 

En ce qui concerne les vols de 2 roues ils étaient moins nombreux il y a 50 et 60 ans, c’est sûr ! Dans les années « 70 » les premiers antivols spéciaux pour moto apparaissent. Puis cela sera les alarmes bien souvent pas très fiables au début (les concessionnaires devaient aller récupérer la moto de leur client, gracieusement, au mieux dans leur garage sinon sur des parkings, devant leur officine, à la sortie du cinéma… !). En effet, la moto était verrouillée, impossible de repartir ! Les mécaniciens dans les ateliers se mettaient en colère et les motards aussi.  Je ne citerai pas de marque….

 

Les voitures étaient tatouées alors pourquoi pas motos. Aujourd’hui, les antivols sont si nombreux ! Parfois les motards sont obligés de composer en ajoutant antivol plus alarme. Les puces  posés sur les véhicules se montrent très efficaces pour retrouver le 2 roues. Si le voleur cache son butin dans un garage bétonné la moto est quand même repérée et retrouvée par les autorités.

 

 

 

Dans les années 1980, dans ma région, je ne sais pas si cela se faisait ailleurs en France, les motards équipaient leur 125 RDX d’un guidon Z BAR torsadé ou pas. Ils démontaient leurs clignotants d’origine et montaient ceux de BOP 50 à la place, certains allaient même jusqu’à poser un phare de 2CV et ils adaptaient bien sûr des pots de détente !

 

J’ai pris cet exemple, pour montrer qu’un accessoire qui customise un véhicule peut être dans certain cas une « pièce adaptable ».

 

Une pièce adaptable peut remplacer une pièce d’origine indispensable à la moto. Dans notre exemple, les  2 roues ne peuvent rouler sans guidon, sans clignotant, sans phare et sans échappement bien sûr ! Rappelons que l’accessoire, dans sa définition pure, est là pour rajouter un élément au véhicule embellir, customiser ou personnaliser.

 

 

+33 (0) 762635195